BRIE ET ANGONNES AVENIR

RASSEMBLEMENT DES HABITANTS DE BRIE ET ANGONNES
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
» N°12 EDITION MAI 2017
Mer 24 Mai - 6:16 par Admin

» N°11 EDITION JANVIER 2017
Jeu 2 Fév - 9:42 par Admin

» N°10 EDITION SEPTEMBRE2016
Mar 4 Oct - 16:41 par Admin

» N.9 EDITION JUIN 2016
Jeu 7 Juil - 13:10 par Admin

» N°8 EDITION AVRIL 2016
Jeu 21 Avr - 11:10 par Admin

» N°7 EDITION JANVIER 2016
Dim 7 Fév - 17:39 par Admin

» N°06 EDITION SEPTEMBRE 2015
Sam 3 Oct - 13:23 par Admin

» INVITATION A UN REPAS CHAMPETRE
Sam 6 Juin - 8:16 par Admin

» N° 05 EDITION JUIN 2015
Sam 6 Juin - 8:01 par Admin

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Partagez | 
 

 N° 03 EDITTION DECEMBRE 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 25
Date d'inscription : 28/04/2014

MessageSujet: N° 03 EDITTION DECEMBRE 2014   Sam 24 Jan - 13:17

BRIE ET ANGONNES 2014                                                        EDITO N° 3 – DECEMBRE 2014
 
« BRIE-ET-ANGONNES 2014 » VOUS INFORME

            Chers Briataux,

Comme vous en avez été largement informés par les panneaux lumineux récemment installés sur la commune, le Conseil d’Etat a confirmé les élections municipales de mars 2014, contredisant ainsi le jugement du Tribunal Administratif de Grenoble qui avait annulé ces mêmes élections.

Estimant qu’une information digne de ce nom ne peut se satisfaire du message en boucle qui a occupé les écrans ainsi que des quelques lignes partisanes de la gazette des Briataux, nous avons souhaité recadrer l’explication en reportant in extenso les considérants du jugement et de l’arrêt réformateur.
Il vous sera aisé de comprendre comment en définitive, le Conseil d’Etat a jugé utile de « sauver le soldat Charvet ».
 
Rappel des textes : ce rappel a été fait tant par le Tribunal Administratif que par le Conseil d’Etat.
C’est l’interprétation de ces textes qui a permis au Tribunal Administratif d’annuler les élections et au Conseil d’Etat de dire qu’au contraire elles étaient valables.
 
Considérant qu’aux termes de l’article R. 42 du code électoral : « Chaque bureau de vote est composé d’un président, d’au moins deux assesseurs et d’un secrétaire choisi par eux parmi les électeurs de la commune (…) » ; qu’aux termes de l’article R. 44 du même code : « Les assesseurs de chaque bureau sont désignés conformément aux dispositions ci-après : - Chaque candidat, binôme de candidats ou chaque liste en présence a le droit de désigner un assesseur et un seul pris parmi les électeurs du département ; / - Des assesseurs supplémentaires peuvent être désignés par le maire parmi les conseillers municipaux dans l’ordre du tableau puis, le cas échéant, parmi les électeurs de la commune. / Le jour du scrutin, si, pour une cause quelconque, le nombre des assesseurs se trouve être inférieur à deux, les assesseurs manquants sont pris parmi les électeurs présents sachant lire et écrire le français, selon l’ordre de priorité suivant : l’électeur le plus âgé, puis l’électeur le plus jeune (…) » ; qu’enfin, aux termes de l’article R. 46 dudit code : «  Les nom, prénoms, date et lieu de naissance et adresse des assesseurs et de leurs suppléants désignés par les candidats, binômes de candidats ou listes en présence, ainsi que l’indication du bureau de vote auquel ils sont affectés, sont notifiés au maire au plus tard à dix-huit heures le troisième jour précédant le scrutin. / Le maire délivre un récépissé de cette déclaration. Ce récépissé servira de titre et garantira  les droits attachés à la qualité d’assesseur ou de suppléant. / Le maire notifie les nom, prénoms, date et lieu de naissance et adresse des assesseurs et suppléants ainsi désignés au président de chaque bureau de vote intéressé, avant la constitution desdits bureaux » ;
 
Voici comment le Tribunal Administratif a interprété ce texte pour annuler les élections :
 
Considérant que par courrier en date du 19 février 2014, le maire de Brié-et-Angonnes a indiqué à M. Soullier qu’il ne pouvait procéder à la désignation de trois assesseurs et retenu en conséquence pour chacun des deux bureaux de vote un assesseur et un suppléant dont le maire mentionnait les nom et prénom ; que cette pièce, qui constitue le récépissé prévu à l’article R. 46 précité, démontre que M. Soullier a procédé dans les délais légaux à la désignation des assesseurs, ce qui n’est au demeurant pas contesté ; que par un document portant le cachet de la mairie et signé du maire, les deux assesseurs de la liste « Brié-et-Angonnes 2014 » n’ont cependant été désignés que sur des tranches horaires de deux heures, soit de 8 à 10 heures dans le bureau de vote n°1 et de 10 à 12 heures dans le bureau de vote n°2 ; que cette éviction a privé cette liste du droit qu’elle avait de contrôler par la présence d’un assesseur désigné par elle la sincérité des opérations de vote, sans que cette carence puisse être palliée par la désignation d’un délégué ; que cette irrégularité, déjà évoquée dans le procès-verbal du bulletin de vote n°2 et qui s’inscrit au demeurant dans un contexte de campagne électorale émaillée de mises en cause injurieuses de M. Soullier et de sa liste, entache de nullité les opérations électorales contestées ; que, par suite et sans qu’il soit besoin d’examiner les autres griefs, les opérations électorales doivent être annulées.
 
Cette décision était claire et parfaitement fondée juridiquement.
Cependant, si elle avait été confirmée par le Conseil d’Etat cette décision aurait mis la METRO en péril et au-delà, c’est l’hégémonie et la main mise du Parti Socialiste sur la région qui aurait pu être mise à mal. Vous comprendrez aisément pourquoi dès lors le Préfet, aux ordres du gouvernement, a été le premier à faire appel sur instruction du Ministère de l’Intérieur et qui a d’ailleurs conclu devant le Conseil d’Etat au côté de Monsieur Charvet.
 
Voici à présent la décision du Conseil d’Etat :
 
Considérant qu’en arrêtant, par un courrier du 4 mars 2014, une organisation des permanences dans les deux bureaux de vote lors du scrutin du 23 mars 2014, pour assurer le respect des dispositions de l’article R. 42 du code électoral qui prévoient que deux membres du bureau au moins doivent être présents pendant tout le cours des opérations électorales, le maire de Brié-et-Angonnes n’a pas interdit aux assesseurs désignés par la liste « Brié-et-Angonnes 2014 » d’assurer le contrôle des opérations de vote pendant toute cette journée, alors même que les deux assesseurs de la liste n’étaient désignés que pour assurer une permanence de deux heures dans chacun des bureaux de vote ; qu’il ne résulte pas de l’instruction, notamment des observations portées aux procès-verbaux des différents bureaux de vote, que les assesseurs de cette liste auraient été écartés des bureaux de vote pendant le reste de la journée ; que, par suite, le préfet de l’Isère et M. Charvet sont fondés à soutenir que c’est à tort que le tribunal administratif de Grenoble s’est fondé sur l’organisation de cette permanence pour annuler les opérations électorales qui se sont déroulées le 23 mars 2014 pour la désignation des conseillers municipaux de la commune de Brié-et-Angonnes ;
 
Autrement dit le Conseil d’Etat a jugé que même si le maire avait désigné seulement deux assesseurs pour 2 heures choisis sur la liste de Monsieur Claude Soullier alors que la liste de Monsieur Charvet occupait le terrain toute la journée cela n’aurait pas du empêcher ces deux assesseurs de ne pas respecter les tranches horaires décidées par le maire et auraient pu parfaitement « se cramponner » à leur siège même si les assesseurs suivants prenaient leur fonction. En bref, il aurait fallu que nous fassions « le coup de poing ». Voilà comment en étant respectueux des décisions d’un maire on offre au Conseil d’Etat le moyen de « sauver le soldat Charvet » !!!
 
Le Conseil d’Etat nous a tout de même offert un lot de consolation en reconnaissant l’existence d’anomalies que nous avions déjà dénoncées :

Considérant qu’il résulte de l’instruction qu’eu égard à leur contenu, l’envoi de messages sur téléphone mobile (« SMS ») par l’un des candidats à certaines personnes de sa connaissance, invitant à ne pas voter pour la liste conduite par M. Soullier, n’a pu, en tout état de cause, altérer les résultats du scrutin ; qu’il ne résulte pas de l’instruction que, pour regrettable qu’elle ait été, la diffusion de documents comportant des allusions malveillantes à l’encontre de M. Soullier ait été de nature à fausser les résultats de l’élection litigieuse, compte tenu de l’écart existant entre le nombre de voix obtenues par chacune des listes ;
 
Par ailleurs Monsieur Charvet réclamait des dommages et intérêts, ce que Monsieur Soullier n’avait pas fait. Tout en donnant en définitive raison à Monsieur Charvet le Conseil d’Etat lui refuse les dommages et intérêts qu’il entendait obtenir. Il ne faut pas tout de même « pousser le bouchon trop loin » !!!
 
Considérant qu’il n’y a pas lieu, dans les circonstances de l’espèce, de faire droit aux conclusions présentées par M. Charvet au titre des dispositions de l’article L. 761-1 du code de justice administrative ;
Nous espérons que ces quelques explications auront pu éclairer votre opinion et nous vous adressons nos meilleurs vœux pour l’année 2015.



Nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous pour notre présentation des vœux le lundi 19 janvier  2015 à 19h00  salle du Mail.


 

 
LA METRO : A DEFAUT DE GRIVES, ON MANGE DES MERLES !

La majorité des conseiller(e)s municipaux en place aujourd’hui, avec à leur tête Monsieur le Maire Bernard CHARVET qui était alors membre du  Conseil Municipal en 2011, a décidé en catimini de la population, l’adhésion de notre belle commune rurale à la Métro.

Pourquoi la population n’a pas été consultée ?

Contrairement aux fausses idées propagées par l’équipe en place  l’entrée de notre commune à la Métro n’était pas une obligation.

En effet à la même époque, le Maire de Saint Martin d’Uriage, était lui aussi favorable à l’entrée de sa commune à la Métro. Mais il a pu constater au cours des réunions publiques de la forte hostilité de ses concitoyens. Si bien que le vote du Conseil Municipal respectant cette vox populi a rejeté l’intégration de leur commune à la Métro. Donc au 1er janvier 2015 la commune de Saint Martin d’Uriage restera en dehors de la nouvelle Métropole.
 
IL ETAIT DONC BIEN POSSIBLE DE RESTER EN DEHORS DE CETTE METROPOLE.

Cette décision prise il y a 3 ans sans l’avis de la population enlèvera à  la commune de Brié ses compétences dans les six grands domaines suivants :


  • Le développement et l’aménagement économique social et culturel.

  • L’aménagement de l’espace métropolitain (Scot, PLU, voirie….)

  • La politique locale de l’habitat.

  • La politique de la ville.

  • La gestion des services d’intérêt collectif (eau, etc.)

  • La protection de l’environnement et le cadre de vie (déchets, électricité, gaz…..)


Conséquence de notre adhésion:

La hausse des taxes sur la part de l’intercommunalité :


  • TAXE FONCIERE


    • Sur la propriété bâtie : création d’une taxe de 1.29 %  (taxe inexistante en 2013)

    • Sur la propriété non bâtie : la taxe passe de 2.58 % à 6.87 %




 


  • TAXE D’HABITATION elle passe de 7.6 % en 2013 à 8.57 % en 2014 soit une augmentation de plus de 11%.


 

ON NE PEUT PAS ETRE SUR TOUS LES FRONTS !

 

On constate que Monsieur Charvet et Madame Boulebsol sont régulièrement absents aux réunions des conseils communautaires. Mais surtout Monsieur le Maire n’était pas présent à la réunion très importante sur les fameux transferts de compétences. Et oui … Il était en vacances !!!

 

L ’ARBRE QUI CACHE LA FORET !


            C’est dans ce contexte que sur le plan local, lors du dernier conseil municipal, nous avons bien entendu donné notre accord pour l’achat de la parcelle de terrain à Mr et Mme Jail qu’ils utilisaient gracieusement depuis 40 ans, car en aucun cas nous ne voulons nuire aux intérêts des Briataux. Nous souhaitons que tout se passe dans la plus grande des transparences. Cependant force est de constater qu’il n’y a pas équité en la matière puisque nous voyons fleurir à quelques jours de l'intégration à la METRO des permis de construire alors même que le PLU  n'est pas encore déposé. C’est justement ce combat que nous menons, un combat pour l’égalité et une démocratie, gage de la république.

 

            C’est encore par souci transparence que nous demandons et souhaitons contrôler l’argent public mais à ce jour nous n’avons eu comme réponse de la mairie, qu’une fin de non recevoir quant à notre demande de vérifier la comptabilité de l’association de l’Union des Habitants qui perçoit une subvention municipale et plus de 700 euros d’intérêts financiers… L’argent public ne doit pas être source de spéculation. Nous restons donc mobilisés afin que la loi soit respectée.

 

"SANS-DENTS" ET MAINTENANT IDIOT !

 

Lors de la réunion annuelle des associations de la commune du samedi 18 octobre, les quelques représentants des associations de Brié-et-Angonnes, au matin en Mairie ont assisté en direct à un échange surréaliste.

 

Le début de réunion en disait long sur l’état d’esprit de Monsieur Charvet. En effet, alors que les personnes continuaient d’entrer, la trésorière de notre association, qui était en train de parler à Claude Soulier, s'est entendu dire par Monsieur Charvet : « Fermez là  ou quittez la salle ! Je parle ». Est-ce une façon pour un Maire de s’adresser à ses administrés ?

 

Ce fut ensuite au tour de Claude Soullier, qui s’est fait traité d’idiot par Monsieur  Baghdassarian, Président de l’Union des Habitants et militant de Monsieur Charvet  toujours prompt à la diffamation, au mensonge et vilénie lorsque que Claude Soullier a fait remarquer que l’UH avait toujours des salles mises à leur disposition contrairement à notre association. En effet à plusieurs reprises notre élu Claude Soulier a demandé le respect de la loi des collectivités territoriales (article L 2144-3 du CGCT) donnant à toutes les associations, quelle qu’en soit  leur activité politique ou pas, d’accéder aux salles communales, droit qui a été bafoué plusieurs fois par l’équipe en place à l’encontre de notre association « Brié-et-Angonne 2014 ».

 

Cet échange fut suivi d’un ricanement de Monsieur Charvet avec la finesse qui le caractérise, puis d’une phrase culte dont lui seul a le secret « t’as vu comme t’es fait ! ». Est-ce, là encore, une façon de s’adresser à ses administrés ?

A la suite de cette altercation, Claude Soullier a expressément demandé à Monsieur le Maire d’intervenir, de tenir son rôle régalien afin que Monsieur Baghdassarian lui fasse des excuses mais en vain…

C’est pourquoi, face à un tel mépris, Claude Soullier s’est vu dans l’obligation de quitter, sur-le-champ, cette réunion.

 

Toute cette mascarade avait été certainement bien préparée ceci, peut-être, afin d’écourter le débat sur les finances des associations et surtout sur les milliers d’euros de l’association de l’Union des Habitants engagés sur des placements financiers rapportant 700€ annuel !

Décidemment, après les illettrés et les sans-dents, nous voilà maintenant « idiot »…  Le PS à Brié reste le même, rappelant pour le coût une continuité dans la politique nationale.

Voila dans quel état d’esprit la commune continue d’être gérée, loin très loin des préoccupations de l’intérêt collectif.

Monsieur Bagdassarian devrait plutôt se préoccuper de l’objet des statuts de l’UH  qui « a pour but de promouvoir le respect de l’environnement, de veiller à un urbanisme raisonné … et plus généralement de défendre les intérêts des habitants de notre commune* »  et non de militer avec acharnement pour notre maire.

 

* Source : extrait des statuts de l’UH article 2

 

 LES COMMEMORATION SE SUIVENT ET SE RESSEMBLENT…

 

Après l’oubli du discours du 8 mai voilà maintenant que M. Charvet, manquant d’imagination et de créativité, s’approprie le discours de J M Fossier  (maire de Louvres) prononcé lors de la cérémonie du 11 novembre  2013.

Il est vrai que le « copier coller » et l’une des spécialités locales !!!

 

 

PANNEAUX PAS SI LUMINEUX !

 

Panneaux lumineux: « copiés mais jamais égalés » : ces panneaux prévus dans notre programme de Brié et Angonnes 2014 auraient du être installés dans le bon sens et à l’entrée de la commune ! Encore de l’amateurisme…

Leurs contenus auraient également mérité d’être l’objet de débat et de concertation pour en faire un véritable outil de communication et non pas un gadget clignotant à la disposition de la majorité municipale !!!

 

SMTC : TERMINUS TOUT LE MONDE DESCEND !!!

 

La droite a été exclue du bureau du SMTC par dogmatisme et politique politicienne. Le 12 décembre 2013 le Préfet a annoncé la dissolution du SMTC et l’information a bien été cachée. Le différend entre le SMTC (METRO) et  le Conseil Général porte sur des centaines de millions d’euros de déficit ! C’est l’opacité la plus totale dont Mr Charvet et Mr Strappazzon prennent largement leur part en votant avec la majorité PS. Budget global du SMTC 204,2 millions d’euros avec comme principale recette « le versement transport » payé par les entreprises à savoir 97,2 millions d’euros !

 

Maintien ou dissolution du SMTC ? Il faudra trouver une solution avant le 31 décembre 2014 entre la position très éloignée du Conseil Général et celle de la METRO comme toujours aux mains du Parti Socialiste.

 

REJOIGNEZ NOUS SUR LE FORUM     http://brie-avenir.forumactif.org/

 

"…………………………………………………………………………………………………………………………………...

Bulletin d’adhésion à l’Association « Brié-et-Angonnes 2014 »

 

NOM : ……………………………………………....     Prénom : …………………………………………………….

Adresse : …………………………………………………………………………………………………………………….

Mail : ……………………………………………………………………………………………………………………………

Date : ………………………………………….

Signature :

 

A renvoyer au : 245, chemin des Moutons, 38320 Brié-et-Angonnes, avec un chèque de 10€.

 

Faites comme de nombreuses personnes, apportez officiellement votre soutien à nos 4 élus qui veulent sauvegarder la ruralité de notre commune où il fait encore bon vivre.

Pour cela contacter Maurice CROS au 04 76 73 68 61 ou raymond.cros@orange.fr

Nous souhaitons instaurer dans notre modeste édito une rubrique « parole au citoyen » dans laquelle un Briataux pourra s’exprimer en toute simplicité sur son ressenti des affaires communales.

Voici donc pour la deuxième fois l’avis d’un « citoyen ordinaire » :

 

APPARTENANCE TERRITORIALE

 

Connaissez-vous ce beau village de Brié & Angonnes ?
Au commencement étaient les collines. Dans les temps préhistoriques une force phénoménale, soulevant les fonds marins de la Méditerranée, a provoqué le plissement des Alpes par collision entre les plaques tectoniques de l’Afrique et de l’Eurasie. Puis les massifs alpins, où sont incrustés des fossiles de coquillages, se sont peu à peu érodés, éboulés, formant à leurs pieds des collines qui furent encore modelées par des moraines charriées par les glaciers. C’est ainsi que j’ai plus ou moins compris la genèse du paysage offert par le plateau de Brié mamelonné par sept collines à l’instar de Rome ou d’Istanbul s’il vous plaît ! Le Châtelard, Paleine, Rampeaux, Malbouchet, les quatre seigneurs, Montavie et Le Plomb en sont les toponymes.
Des hommes, des femmes, des enfants portant le patronyme de Briataux y vivent paisiblement depuis des siècles. Ces gens y habitent des maisons regroupées en hameaux dispersés entre les prés et les bois sillonnés de chemins et de sentiers parcourant ce relief. Brié & Angonnes mais aussi Tavernolles, le Souveyron, les Métraux, les Grangeaux, le Mont Rolland, les Minimes et plein d’autres lieux-dits dont l’appellation chante la musique des noms propres tels que l’Epinette ou Champ-Clocher au hasard des promenades. Ces hameaux se répartissent de part et d’autre de la route Napoléon où l’on peut encore voir des bornes d’époque à Pièce Carrée ou dans la montée de Vizille.
Le paysage est un vaste chantier géologique et anthropologique qui dépasse les personnes et qu’on a le devoir de sauvegarder. C’est justement la mission première que s’est fixée l’Association Brié & Angonnes 2014.
Je suis né dans ce village comme d’autres de notre liste, comme mes ancêtres depuis des lustres qui reposent sur ma concession familiale perpétuelle « laissant derrière eux un ciel immense et le murmure des voix du vent » (Truman Capote) qui racontent l’atavisme qui m’anime. Quand j’ai commencé d’être, j’ai d’abord cru que l’horizon était borné par les montagnes de Belledonne, du Vercors et de la Chartreuse. J’apprendrai plus tard que le monde est vaste et nous appelle. Défiant la chance et le risque, j’ai pris la route qui descend vers Vizille puis vers Grenoble pour faire ma vie. On reste cependant tiraillé entre le rester et le partir, l’enracinement et le dépaysement mais le pays d’origine reste toujours chevillé au corps. Ma destination finale est là, dans ce cadre rectangulaire de l’Est à l’Ouest et du Sud au Nord où j’ai passé mon enfance avec les autres enfants de l’école communale, entre mes parents, mon frère, ma sœur, mes chiens et mes chats parmi les autres adultes, les vaches, les basses-cours et les oiseaux. Ce pays était là avant moi, avant nous et continuera d’être après moi, après nous. « Les cloches n’indiquent pas le temps mais rappellent l’éternité » (Peter Handke).
Alors nous nous devons de restituer ce petit bout de monde perdu au milieu de nulle part à 500 m d’altitude, le restituer tel quel ou mieux amélioré en réinventant un style de vie plus simple, plus sobre, plus intelligent. Avec moins de macadam, moins de voitures, moins de ronds-points, moins de feux tricolores… nous ne voulons surtout pas de cette métropolisation avec immeubles et parkings perpétrée par l’équipe municipale en place.
Chers Briataux vous ne devez pas perdre de vue ce sentiment d’appartenance au territoire et vous méfier de ceux qui veulent se l’approprier en vous appuyant sur les élus municipaux qui partagent cette conviction à l’exclusion de toute arrière-pensée politique et quand bien même les choses paraissent mal engagées.
« On devrait pouvoir comprendre que les choses sont sans espoir et cependant être décidé à les changer » Francis Scott Fitzgerald.
 

Dr JM BRESSIEUX
LETTRE OUVERTE A MONSIEUR BERNARD CHARVET MAIRE DE BRIE ET ANGONNES

Du Président du Comité de Soutien à Claude Soullier et à son équipe

Monsieur le Maire.

 

Le Conseil d’Etat a validé le scrutin du 23 mars dernier. Vous restez Maire de notre commune.

Après cette décision votre rôle en tant que premier officier municipal devrait être celui d’un rassembleur et non d’un diviseur. 

Tout au long de la campagne électorale, des rumeurs mensongères et diffamatoires ont été colportées en défaveur de votre concurrent et de sa liste, par des gens manipulés voir pour certains intellectuellement malhonnêtes. Cela a créé des tensions au sein de notre commune.

 

Malheureusement vos propos dans l’interview du journal le Dauphiné Libéré du samedi 6 décembre dernier que vous diffusez, contribuent au contraire à accentuer ces tensions.

 

D’autre part depuis la décision du Conseil d’Etat vous utilisez le panneau lumineux tout nouvellement installé à Tavernolles place du Mail pour passer en boucle la victoire des uns contre les autres. Ce qui fait sourire et frise le culte de la personnalité.

 

Dans l’éditorial de la « gazette de la mairie » n° 63 de décembre que vous venez de faire distribuer vous affirmez « nul doute que l’équipe minoritaire et son Comité de Soutien respecterons cette décision et saurons faire preuve de civisme ».Cela suppose que ce n’était pas le cas. Agression inutile, démagogique, et une insulte pour vos administrés qui se sont prononcés pour la liste de Claude SOULLIER.

 

Vous dites « la sérénité et le respect seront de retour dans notre commune ».Monsieur le Maire commencez par donner l’exemple et faite preuve de sérénité et de respect vis-à-vis de votre opposition dont vous avez refusé dés le premier conseil municipal la main tendue alors qu’elle représente avec 4 élus 32% du corps électoral, alors que la majorité avec 15 élus représentent 38% de ce corps électoral.

 

Vous pouvez aussi Monsieur le Maire faire preuve de civisme vis-à-vis de votre opposition, car depuis des jours sur le panneau lumineux tourne en boucle ce message « exprimez vos profonds remerciements pour tout le soutien que des Briataux vous ont exprimés ». C’est une nouvelle preuve de sectarisme vis-à-vis des 1176 électeurs qui ne vous ont pas apporté leur voix le 23 mars et qui représentent 62% de la population. Nous aurions préféré que vous rajoutiez « et que les autres sachent que je reste à leur écoute », par exemple.

 

Vous accentuez les clivages et faites preuve publiquement d’une incompétence démocratique grave. Il vous faut maintenant apaiser et rassembler.

 

Cela semble être bien mal parti au regard de vos propos quant au contenu des panneaux lumineux lors du dernier Conseil municipal : « c’est le maire qui décide de ce qui doit être affiché !!! »

 

Dans votre interview au Dauphiné Libéré vous vous permettez d’affirmer que le Comité de Soutien que j’ai l’honneur de présider « a manipulé la population, donné des messages erronés, » et vous avez l’outrecuidance d’affirmer que « certains projets municipaux ont pris du retard comme le terrain multisports. » alors que ce sujet comme beaucoup d’autres n’ont jamais fait l’objet d’un point des ordres du jour que vous arrêtez.

 

Après ce constat et votre conception de la Démocratie et du respect de votre opposition, il me parait indispensable de maintenir opérationnel le Comité de Soutien à cette opposition.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’assurance de mes sentiments distingués.

 

Le Président du Comité de Soutien à Claude Soullier et à son équipe

                                                                                                                                                 Maurice CROS

 

 

 


VŒUX DU LUNDI 19 JANVIER 2015

A PARTIR DE 19H

SALLE DU MAIL

Dernière minute !

 

Au moment où cet édito est sur le point d’être imprimé et malgré plusieurs relances, nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse de la mairie concernant l’attribution de la salle du Mail que nous avons réservée il y a plus d’un mois pour nos vœux de 2015.

 

Par contre nos 2 représentants à la commission finance et travaux ont reçu une convocation à réunion commune à ces mêmes dates et heures. Quelle coïncidence !!!

 

On voit que la démocratie a toujours du mal à se mettre en place à Brié-et-Angonnes !!!

 

Nous maintenons néanmoins notre invitation à nous retrouver à la salle du Mail le lundi 19 janvier 2015 à partir de 19h en espérant ne pas devoir vous offrir le pot de l’amitié sur le parking !!!

 

 


ERRATUM : ANNULATION DES VOEUX !

 

C'est avec un infini regret que nous sommes contraints d'annuler la présentation de nos vœux du 19 janvier 2015. En effet, et alors même que nous avions retenu la salle du Mail depuis le 10 décembre 2014 et imprimé notre édito, nous n'avons appris que le 6 janvier 2015 que cette salle nous serait refusée.

 

Les raisons évoquées tardivement, quelques jours avant l'événement prévu, par l'équipe "au commande", sont  totalement fallacieuses et ne visent qu'en fait à nuire au fonctionnement de notre association et à l'opposition municipale.

 

Davantage, et en guise de camouflet, il nous a été proposé, toujours après diffusion de notre invitation, de nous attribuer la salle "Chartreuse" qui ne peut contenir qu'une cinquantaine de personnes, debout et serrées les unes contre les autres.

 

Les conditions de stationnement sont limitées à une dizaine de voitures et au regard du nombre de participants que notre association réunit lors de ses manifestations, il était inconcevable que nous maintenions la présentation de nos vœux en offrant à l'assistance des conditions inacceptables, voire dangereuses au regard notamment du nombre de personnes âgées et d'enfants potentiellement présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brie-avenir.forumactif.org
 
N° 03 EDITTION DECEMBRE 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BRIE ET ANGONNES AVENIR :: EDITONS SPECIALES-
Sauter vers: