BRIE ET ANGONNES AVENIR

RASSEMBLEMENT DES HABITANTS DE BRIE ET ANGONNES
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
Derniers sujets
» N°12 EDITION MAI 2017
Mer 24 Mai - 6:16 par Admin

» N°11 EDITION JANVIER 2017
Jeu 2 Fév - 9:42 par Admin

» N°10 EDITION SEPTEMBRE2016
Mar 4 Oct - 16:41 par Admin

» N.9 EDITION JUIN 2016
Jeu 7 Juil - 13:10 par Admin

» N°8 EDITION AVRIL 2016
Jeu 21 Avr - 11:10 par Admin

» N°7 EDITION JANVIER 2016
Dim 7 Fév - 17:39 par Admin

» N°06 EDITION SEPTEMBRE 2015
Sam 3 Oct - 13:23 par Admin

» INVITATION A UN REPAS CHAMPETRE
Sam 6 Juin - 8:16 par Admin

» N° 05 EDITION JUIN 2015
Sam 6 Juin - 8:01 par Admin

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Partagez | 
 

 N°10 EDITION SEPTEMBRE2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 25
Date d'inscription : 28/04/2014

MessageSujet: N°10 EDITION SEPTEMBRE2016   Mar 4 Oct - 16:41

Chers Briataux,
Il court, il court le furet…
Dernière rentrée avant mi-mandat.
Une rentrée qui ne fait pas oublier les autres sous l’ère de la réforme des rythmes scolaires coûteuse où rien n’est apporté au confort des enfants si ce n’est une fatigue supplémentaire, ni aux parents du reste si ce n’est un impôt déguisé pour les familles avec ces fameuses TAP et ruineuse pour la collectivité symbole du quinquennat socialiste où même les enseignants ont vu leur rémunération baisser suite à la fiscalisation des heures supplémentaires !!!
Nous déplorons, après plusieurs demandes, un manque de dispositif garantissant la sécurité pour nos enfants comme la création d’un poste de policier municipal supplémentaire dans un contexte que tout le monde connaît et dont 2017 risque d’être du même acabit. Pendant ce temps-là, la majorité préfère organiser son hégémonie au sein des débats scolaires ou les dés sont pipés d’avance et le débat contradictoire proscrit.
Au même moment, l’adjoint à la vie scolaire mène l’enquête sur le quotient familial car certains, à ses dires déclareraient le plus faible du foyer. Faudra-t-il dorénavant déclarer avec qui l’on couche !!! Vaste programme !
Dois-je rappeler à cet élu l’article 14 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. »
C’est donc dans ce même registre que la ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud Belkacem a déclaré : « Entendre des bruits de chiottes », Pour le coup, nous, les matières fécales nous les avons dans l’eau du robinet !
En prime, nous constatons une rupture de l’égalité dans le service public avec ce découpage en zone densifiée ou pas dont la majorité Brié/Métro a le secret et qui donne des réductions à certains sur le forfait transport scolaire (150 euros en zone dense au lieu de 194 euros). Une triple peine quand on sait que le département a restauré la gratuité des transports scolaires hors zone Métro et que le sud Grenoblois reverse depuis son intégration à la métro une taxe transport sur les entreprises de plus de 9 salariés à hauteur de 2 millions d’euros !!! La question est : « Que faites-vous Mr le maire en tant que membre de la SMTC (compétence transport de la Métro) pour les Briataux ? »
Blanc bonnet, bonnet blanc !
Sur les 177 délibérations votées à la Métro depuis le 1er janvier 2014 le groupe ADIS, dont sont membres Mr Charvet et Mme Boulebsol, en a approuvé la totalité avec comme conséquence une diminution des services, une augmentation de la fiscalité et une baisse de l’investissement.
Ce constat démontre ce que nous dénonçons depuis fort longtemps et dont nous voyons les conséquences aujourd’hui sur notre quotidien comme par exemple l’entretien de la voirie dont chacun peut constater l’ampleur des dégâts, l’eau, le transport, l’urbanisme, le ramassage des ordures qui deviendra prochainement aléatoire et éloigné pour certains d’entre nous car la Métro envisage une modification des tournées dans le secteur péri-urbain de l’agglomération grenobloise qualifiant ces communes de « zone de montagnes ». Et une baisse de service de plus au moment où la Métro augmente de près de 20% le prix de son « service ».
Que reste-il donc à part le plagiat du programme de « Brié-et-Angonnes Avenir » sans son essence ! Et maintenant que font donc les élus de la majorité municipale face à la baisse du service public et la hausse de la fiscalité si ce n’est de nous refaire le remake de François Hollande « Comment voyez-vous Brié en 2030 ? ».
Claude SOULLIER

LE PLAN LOCAL D’URBANISATION : CE QUI NOUS ATTEND
Dans la gazette de la mairie de juillet 2016 Monsieur le Maire et sa majorité se gardent bien de nous dire la vérité, celle-là même que nous dénonçons depuis la campagne électorale ou la tricherie, le mensonge et le cynisme coûteront chers à la commune de Brié !
Pourtant le programme de la Métro était très clair pour ceux qui pouvaient prendre le temps de lire entre les lignes. Densification, urbanisation, telle est leur volonté celle de fabriquer des électeurs afin d’assouvir leur hégémonie dogmatique sectaire dont nous pouvons constater les effets aujourd’hui comme à St Martin d’Hères, Echirolles où règne, soi-disant, une mixité sociale dans certains quartiers !!!
Brié-et-Angonnes, bradée à la Métro, où ses terres verdoyantes attirent la convoitise. 80 logements dont 30% de logements sociaux prévus à Tavernolles ce n’est que la moitié des 160 logements prévus. Les 80 autres doivent se faire sur Brié-Haut mais il faut se laisser le temps de digérer !!!
Pour rappel, voilà où devraient être implantés les 80 logements de Tavernolles :
- Terrain au sud des Asphodéles : L’urbanisation se fera dans une logique de mixité sociale et l’ensemble contiendra minimum 30 habitations (dont un minimum de 30% de logements sociaux). Prévision : 2 bâtiments
- Terrain en bout du chemin de la Léchère : L’urbanisation se fera dans une logique de mixité sociale et l’ensemble contiendra minimum 20 habitations (dont un minimum de 30% de logements sociaux). Prévision : 2 bâtiments
- Terrain salle PERDIGON, parking et surface annexe : L’urbanisation se fera dans une logique de mixité sociale et l’ensemble contiendra minimum 30 habitations (dont un minimum de 30% de logements sociaux). Prévision : 3 bâtiments
- Terrains depuis la route de Jarrie, le long du chemin de la Léchère : zones artisanales : accueil exclusif d’activités artisanales de petites et moyennes tailles, essentiellement BTP, ainsi que des activités assurant la promotion des filières locales, bois notamment. A exclure : commerces, services, activités libérales et équipements.
De plus, la réalisation de ces « projets », c’est 250 voitures au minimum dont 120 dans Tavernolles en plus des camions, des engins de chantier alors que les structures routières entre Brié et Grenoble sont déjà bloquées matin et soir.
En prime, ce PLU supprime 50% du foncier constructible prévu à l’origine par nos anciens. De plus, les propriétaires de terrains constructibles depuis des années n’auront pas la possibilité de conserver (au moins sur une plus petite surface) leur droit à construire, permettant ainsi à des membres de leur famille de rester sur la terre de leurs ancêtres.
Alors que voulons-nous ? Que la loi soit appliquée. Cette fameuse loi SRU qui contraint les communes de 3500 habitants ou plus à réaliser 25% de logements sociaux. Ce n’est donc pas le cas de Brié (2 537 habitants, source mairie) !
La majorité prétend par ailleurs que la nécessité de créer des logements sociaux en nombre important répondrait à un besoin actuel des Briataux qui pour grand nombre d’entre eux seraient éligibles à l’attribution de ce type de logements.
Encore un mensonge de plus car il convient de rappeler que ce n’est en aucun cas de la compétence de la municipalité d’attribuer ces logements car pour une Métropole les dossiers des demandeurs prioritaires sont examinés au sein d’une commission sociale intercommunale qui mutualise l’offre des logements sociaux.
Dès l’instant où la commune est intégrée à la Métro elle doit se soumettre à cette règle intangible. Grenoble a actuellement plus de 8 000 demandeurs de logements sociaux en attente ! Pour ceux qui ont encore un peu de mémoire ils se rappelleront les propos de Mr Baietto, alors président de la Métro qui clamait haut et fort : « A Brié, on pourrait construire 30 000 logements » !

Et quand bien même financièrement certains de nos concitoyens seraient éligibles aux logements sociaux, de quel droit contraindrait-on des personnes âgées à quitter leur petite maison avec jardin pour aller habiter dans des cages à poules ?
La commune ne ferait-elle pas mieux de consacrer ses efforts en usant le cas échéant du soutien financier de la Métro pour développer l’aide et l’assistance à domicile au profit des plus démunis plutôt que de se parer des habits de la vertu en pensant de manière hypocrite pouvoir décider de l’avenir et du cadre de vie d’autrui. Pourquoi nos élus ne donnent-ils pas l’exemple, eux, qui habitent pour certains des maisons construites sur une propriété de plusieurs milliers de m2. Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais !
Paradoxe de cette politique rose verte qui nous parle, par ailleurs, du réchauffement climatique alors que toutes les études sont claires : la densification est source de réchauffement climatique et de destruction par perméabilité de l’écosystème.
C’est pourquoi nous avons mis une pétition en ligne afin que chaque Briatau participe à la défense de ses terres, de notre beau village.
http://www.24.net/non_a_la_densification_et_logements_sociaux_sur_brie_et_angonnes
Si non, remplissez le document ci-dessous, et renvoyez-le à l’adresse suivante :
Brié et Angonnes Avenir 245, chemin des Moutons, 38320 Brié et Angonnes
______________________________________________________________
Nom Prénom Adresse Date Signature
Tous les membres de la famille peuvent remplir ce document ou signer par mail.

PROPAGANDE OU BIENVEILLANCE :
Dimanche 23 heures, coulée de boue qui endommage le collecteur de Casserousse. A partir de cet instant l’eau est mélangée à cette boue et aucune alerte n’est donnée.
Lundi matin, les Briataux constatent une eau marron, c’est pourquoi immédiatement Claude Soullier contacte l’ARS (Agence Régionale de la Santé) par téléphone qui lui confirme qu’il y a des risques forts de contamination bactérienne et que la population n’est pas encore au courant. L’ARS contacte alors la Métro et Claude Soullier envoie un mail à Mr le Maire demandant pourquoi la population n’était pas encore informée, mail qui reste à ce jour sans réponse.
Lundi vers 14h, un camion de la Métro sillonne Brié annonçant par haut-parleur qu’il ne faut pas consommer l’eau du robinet et que des bouteilles d’eau sont disponibles en mairie. Sur le parvis de la mairie, le maire et quelques adjoints accueillent les habitants. L’eau n’est toujours pas arrivée mais Mr Charvet dit que ce n’est pas grave, que ce n’est que de la boue et qu’on peut la boire !
La suite tout le monde la connaît… L’eau était bien contaminée par des bactéries. Au-delà de la potabilité de l’eau elle-même nous avons tous constaté le goût persistant de chlore pendant des semaines. Soutenir que rien ne s’est passé sans fournir la moindre explication relève de la désinformation pure et simple.
Voici la bien triste réalité de cette fameuse propagande. Nous constatons une fois de plus l’incapacité de la municipalité et du maire à faire face à une situation d’urgence malgré l’avertissement que nous avions eu quelques mois auparavant avec l’épisode de Vif.

DERNIERE MINUTE ! PROJET D’AGRANDISSEMENT DE LA MAIRIE :
Une réunion publique a été organisée le 8 septembre à la salle du mail, à 20 heures par l’équipe de Mr Charvet.
A titre liminaire nous rappelons que le Conseil municipal n’a jamais été saisi de la question et que les élus de l’opposition n’ont jamais pu s’exprimer sur ce point alors qu’ils représentent 46% de la population. Devant cette situation que nous avons rappelée il nous a été rétorqué par une prétendue leçon de démocratie consistant à développer une thèse maladroite et alambiquée qui, en résumé, pourrait signifier « nous consultons la population avant les élus ». Il convient donc de rappeler que dans une démocratie représentative les élus ont précisément pour vocation de représenter la population.
Tenter de faire croire qu’une cinquantaine de personnes, dont la plupart (tout acquise à la majorité) pourrait décider de l’avenir d’une commune est un non-sens. Le projet sorti du chapeau de Mr Charvet apparaît aujourd’hui bien ficelé et engagera la commune sur des millions d’euros d’investissement que nous jugeons quant à nous inadéquat au regard de la situation actuelle.
Il est apparu au cours de cette réunion, sous la pression des questions posées par un certain nombre de citoyens honnêtes et n’appartenant pas nécessairement à l’association « Brié et Angonnes Avenir », qu’aucun budget prévisionnel n’avait été défini, ni par ailleurs un quelconque cahier des charges permettant de savoir pourquoi exactement on souhaitait aujourd’hui multiplier par 3 la surface de la mairie alors que la plupart des compétences sont passées à la Métro. Est-ce vraiment nécessaire de modifier par ailleurs considérablement les lieux tels qu’ils existent aujourd’hui, comme par exemple des parkings d’une surface impressionnante ?
Quelques dizaines de personnes présentes ne sauraient justifier la majorité dans sa position et nous exigeons quant à nous un véritable débat en Conseil municipal afin que soit détaillés les coûts, le budget, les besoins…
Nous avons par ailleurs de véritables solutions alternatives à proposer mais encore faudrait-il que s’instaure sur ce point un vrai débat. A défaut, nous serions fondés à croire que ce projet pharaonique ne voit le jour que pour flatter l’égo de « l’équipe dirigeante » ou pire constituer la partie émergée de l’iceberg dans le processus de transformation de notre paisible commune rurale en zone péri-urbaine dans laquelle la Métro pourrait, à peu de frais, assouvir ses appétits territoriaux.

……………………………………………………………………………………………………………………………
BULLETIN D’ADHESION et/de SOUTIEN (ANNEE 2016) à l’Association « Brié-et-Angonnes Avenir »
NOM : …………………………………………….......... Prénom : ……………………………………………………
Adresse : …………………………………………………………………………………………………………………..
Mail : …………………………………………………………………………………………………………………………
Date : …………………………………………. Signature :
Cotisation annuelle de 15 euros Je fais un don de……€ pour soutenir l’association.
Merci de renvoyer ce bulletin accompagné de votre règlement à la trésorière :
Madame Nicole SAULNIER, 152 chemin du Charbot 38320 Brié et Angonnes.
REJOIGNEZ-NOUS SUR LE FORUM : http://brie-avenir.forumactif.org/
Pour suivre l’actualité en temps et en heure « Facebook du sud grenoblois/claude Soullier »
Ne pas jeter sur la voie publique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brie-avenir.forumactif.org
 
N°10 EDITION SEPTEMBRE2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BRIE ET ANGONNES AVENIR :: EDITONS SPECIALES-
Sauter vers: