BRIE ET ANGONNES AVENIR

RASSEMBLEMENT DES HABITANTS DE BRIE ET ANGONNES
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
brie
Derniers sujets
» N° 14 EDITION AVRIL 2018
Dim 22 Avr - 6:34 par Admin

» N° 13 EDITION OCTOBRE 2017
Ven 20 Avr - 9:55 par Admin

» N°12 EDITION MAI 2017
Mer 24 Mai - 6:16 par Admin

» N°11 EDITION JANVIER 2017
Jeu 2 Fév - 9:42 par Admin

» N°10 EDITION SEPTEMBRE2016
Mar 4 Oct - 16:41 par Admin

» N.9 EDITION JUIN 2016
Jeu 7 Juil - 13:10 par Admin

» N°8 EDITION AVRIL 2016
Jeu 21 Avr - 11:10 par Admin

» N°7 EDITION JANVIER 2016
Dim 7 Fév - 17:39 par Admin

» N°06 EDITION SEPTEMBRE 2015
Sam 3 Oct - 13:23 par Admin

Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest


Partagez | 
 

 N° 13 EDITION OCTOBRE 2017

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 27
Date d'inscription : 28/04/2014

MessageSujet: N° 13 EDITION OCTOBRE 2017   Ven 20 Avr - 9:55

BRIE ET ANGONNES AVENIR EDITO N° 13 – OCTOBRE 2017

« BRIE-ET-ANGONNES AVENIR » VOUS INFORME
Halte à la bétonisation !
C’est dans ce contexte que nous avons fait notre rentrée, non différente des précédentes, si ce n’est un fait majeur avec des conséquences irréversibles pour notre commune, la bétonisation voulue par le maire et sa majorité.
Comment peuvent-ils détourner la loi SRU qui préconise 25% de logements sociaux pour des communes de plus de 3 500 habitants ? Pour quelles raisons le font-ils si ce n’est pour transformer notre belle commune rurale en une banlieue, comme en a décidé le programme métropolitain bétonisation et urbanisation, sans se servir des erreurs précédentes dont nous connaissons très largement les travers (insécurité, pollution…).
Pourquoi vouloir à tout prix bétonner et densifier Tavernolles qui subit déjà les 13 000 passages journaliers des voitures, camions avec des conséquences environnementales et sanitaires importantes comme le bruit, la pollution, les embouteillages ? Aucune enquête d’impact sanitaire n’a été réalisée alors que des conséquences pathologiques peuvent résulter d’un fort taux d’une pollution accrue (maladies respiratoires, allergies, intoxications au CO…). On ne peut que regretter l’incurie de notre Maire concernant la santé de ses administrés !
Pourquoi utiliser les 162 constructions possibles en 10 ans prévues par le SCOT en des barres d’immeubles en lieu et place de logements pavillonnaires adaptés aux nouvelles technologies écologiques se fondant dans la nature ?
Pourquoi ne pas écouter les doléances des Briataux lors de la dernière réunion du PLU le 5 octobre (salle comble !) qui se sont rendu compte de la supercherie et des mensonges de cette majorité sur leurs futurs projets de bétonisation et sur les mascarades de ses pseudo commissions participatives qui donnent déjà lieu à de nombreux griefs juridiques et qui vont compter dans les prochaines semaines lors de l’enquête publique concernant le PLU ?
Un passage en force de cette municipalité qui a vu son élection annulée par le Tribunal Administratif de Grenoble avant que le Conseil d’Etat n’intervienne pour préserver l’organigramme de la Métropole fraîchement moulu !!! Dans ce contexte nous avons une autorité morale indéniable et nous devons mener ce combat sans relâche et de manière déterminée afin que l’identité de notre village et la nature qui l’entoure soit préservées.
Nous ne sommes pas systématiquement contre de nouvelles constructions sur Brié mais nous souhaitons que l’avis des Briataux soit pris en compte ainsi que l’avis de l’association « Brié et Angonnes Architecture et Patrimoine » dont l’objectif est de conserver à notre commune un patrimoine rural dauphinois.
Les prochains mois s’annoncent des plus tendus dans tout le Sud Grenoblois où déjà un collectif, d’une trentaine de communes (le Cercle Sud Grenoblois) s’est créé. Au-delà de l’esprit partisan, nous réunissons nos forces pour le même combat. Oui, c’est bien une guerre des territoires où nous refusons d’accepter des logiques différenciées de développement urbanistique au moment même où notamment pour des raisons de violences quotidiennes, l’image de marque de la commune centre de l’agglomération est en péril manifeste.
Toutes ces questions n’ont peut-être qu’une seule réponse, la transformation de notre commune rurale en commune urbaine dans le prolongement Grenoble-Eybens-Brié et Angonnes, par la volonté de cette Métropole dont notre Maire et sa Première adjointe sont membres de la majorité et donc complices.
Alors chers Briataux, si vous refusez le projet de PLU de la Métro il est impératif de faire connaitre votre avis au programme alternatif de l’association « Brié et Angonnes Architecture et Patrimoine » avant le 17 novembre.

Claude SOULLIER
BETONNAGE DE LA COMMUNE DE BRIE ET ANGONNES :
Pour certains dirigeants la différence entre la dictature et la démocratie se résume en cette formule lapidaire : LA DICTATURE C’EST « TAIS-TOI », LA DEMOCRATIE C’EST « PARLE TOUJOURS ».
Dans le DL du 10/09/2017 est paru un article intitulé : « Brié et Angonnes, Plan Local d’Urbanisme : donnez votre avis ! »
On nous dit : « Le dossier est désormais bien connu des habitants à travers les réunions publiques mais aussi les différents ateliers. Ces groupes ont rassemblé des élus, des habitants des secteurs concernés, des représentants du conseil citoyen mais aussi des propriétaires des terrains ».

La réalité :
- Une seule réunion publique s’est tenue à TAVERNOLLES le 29 juin 2016 où Mr le Maire a présenté une version de l’implantation des 4 OAP totalement différente de celle qu’il nous présente dans cet article. Nous prend-il pour des imbéciles ?
- La composition de la Commission et des différents ateliers, composés de non élus, a été choisie par notre maire qui refuse de rendre publique cette composition. Pourquoi ? Fallait-il faire partie des courtisans de celui-ci ? La réponse est oui. La preuve : Mr le Maire dans sa logique anti-démocratique a refusé la candidature de volontaires, connus pour soutenir l’opposition municipale, pour siéger dans les commissions de Tavernolles, dont une architecte urbaniste à qui on ne peut contester les compétences techniques dans ce domaine ! C’est ce que l’on appelle la démocratie « à la sauce CHARVET ». C’est la preuve que notre MAIRE ne tolère que des courtisans qui abondent dans son sens !
- « Ces groupes ont rassemblé des habitants des secteurs concernés ». C’est parfaitement INEXACT.

En voici la preuve :
L’OAP LE CHUSET : ce projet d’urbanisme comprenant 2 bâtiments de 18 logements soit 36 logements, dont 12 sociaux (33,33% des constructions), est enclavé entre les 2 bâtiments « Les Asphodèles », les Hauts du Moulin et la société Bonzi. Le Maire écrit : « Un accès routier est prévu entre les bâtiments des Asphodèles », soit environ 70 véhicules à moteur. Aucun des 27 résidents des Asphodèles ne siège dans la commission. Et pour cause, l’écrasante majorité des résidents refusent cet OAP.
Il faut savoir que le règlement notarial de cette copropriété précise les modalités du droit d’accès et de circulation sur ce terrain : « Les propriétaires auront le droit de circuler dans le passage à pieds, avec des animaux, véhicules à moteur, pour la desserte du fond dominant. D’un commun accord entre les parties, le passage s’exercera sur une bande de terrain formant un CHEMIN». Mr le Maire veut faire passer environ 70 véhicules à moteur sur ledit CHEMIN et ensuite entre les 2 bâtiments « Les Asphodèles ». SOYEZ SÛRS que les riverains combattront avec détermination ce projet immobilier grâce à l’écrasante majorité de ses résidents. Et nous pensons qu’il en sera de même pour les 2 autres OAP.

Concernant les autres OAP ?
Sur l’OAP LES BIOUX sont envisagés 3 bâtiments de 8 logements chacun et 2 bâtiments de 4 logements chacun. Au total 32 logements sur cette OAP.
Sur l’OAP LA LECHERE sont envisagés 11 maisons jumelées soit 22 logements.
Sur TAVERNOLLES nous arrivons donc à un total de constructions envisagées de 36+32+22 = 80 logements.
Nous comprenons d’autant mieux la sélection par notre Maire de membres non élus, dont il s’est assuré le soutien et dont la liste est maintenue confidentielle. On croit rêver !
Souvenons-nous que dans un compte-rendu de la commission « Tavernolles » il est écrit : « La valorisation des 4 sites s’inscrit dans le cadre d’un projet global pour le développement du secteur de Tavernolles DONT L’AMBITION ET LA PORTEE DEPASSENT LES LIMITES DE LA COMMUNE DE BRIE ET ANGONNES ». La messe est dite : il est évident que notre Maire se rend complice de la volonté expansionniste de la Métro, dont nous mesurons au fil des décisions municipales le caractère nocif pour notre commune.

La vraie question de fond :
Va-t-on laisser le Maire, soutenu par une petite poignée d’irréductibles de sa majorité, mettre en œuvre un projet qui ne figurait pas dans son programme électoral, en se servant de la caution de ce fameux Comité Citoyen, pour nous faire croire qu’il a l’aval de la majorité des citoyens ? AFFIRMONS notre refus de cette asphyxie, de cette bétonisation, de ces logements sociaux, de cette urbanisation qui marque l’insupportable rupture de la personnalité et de la RURALITE de notre village.
Il n’est pas trop tard pour agir, mais il faut le faire vite et avec détermination. C’est un objectif essentiel de la nouvelle association « Brié et Angonnes Architecture et Patrimoine » dont nous soutenons pleinement l’action.
Briataux, ouvrez les yeux et réagissez avant que le béton ne vous envahisse ! C’est notre qualité de vie qui est en jeu. En conséquence nous demandons avec insistance un référendum sur ce PLU qui risque de défigurer notre belle commune et de la paralyser sur le plan de la circulation, en posant une question très simple et non ambiguë : Approuvez-vous le plan d’urbanisation présenté au PLU en Octobre 2017 ? 2 réponses possibles : oui ou non.
Vous avez été nombreux à signer la pétition que nous avons fait circuler. Nous transmettrons les résultats au commissaire enquêteur. Pour ceux qui ne l’ont pas encore signée, faite-le rapidement si vous adhérez à notre argumentaire Pour ceux qui l’ont signée demandez à vos familles, vos amis, vos voisins de le faire. Vous renforcerez son impact. « http://www.petitions24.net/non_a_la_densification_et_logements_sociaux_sur_brie_et_angonnes ».

UN TRANSPORT PAS COMMUN !!!
Alors qu’on nous vante l’utilisation des transports en commun, la SMTC (commission transport), où siège le maire de Brié et Angonnes dans la majorité, vient de voter une augmentation de 278 % pour les plus de 75 ans, de 36 € à 136 € pour l’abonnement annuel aux transports en commun. Un mépris pour les utilisateurs les plus fragiles et un vrai scandale qui ne semble pas gêner les élus majoritaires du SMTC…

FOCUS SUR LE PROJET PHARAONIQUE DE LA MAIRIE DE BRIE ET ANGONNES :
Vous êtes nombreux à vous interroger sur cette construction pharaonique, que l’opposition rejette en bloc, approchant les 3 millions d’euros… Et même ce chiffre peut être revu à la hausse !
Lors du dernier Conseil Municipal du 17 octobre, j’ai demandé qu’un rapport nous soit communiqué sur les dépenses engagées et sur les subventions encaissées. En vain… Aux dires de Mr le Maire il est trop tôt pour annoncer des chiffres ! Ceci étant, chacun peut déjà apercevoir l’ampleur du projet. Qui plus est, on nous annonce aujourd’hui qu’un emprunt d’1 million d’euros va être engagé et que, par déduction, le million d’euros de réserve financière a déjà été dépensé.
Comment peut-on commencer à construire un projet sans avoir au préalable le budget nécessaire ? Comment la commune supportera-t-elle une telle charge sachant que les baisses des dotations de l’Etat vont s’accentuer, conséquence de la loi Notr(e) et que les charges de fonctionnement sont en augmentation constante ? La prochaine en date la compétence GEMAPI (gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) au 1er janvier 2018 où 2,5 millions d’euros devront être collectés par la Métropole.
UN MARIAGE CONTRAINT A L’EXIL :
LETTRE OUVERTE D’UNE FAMILLE DE BRIE ET ANGONNES AU MAIRE : Préambule : La royauté a été abolie après 1789, les maires sont des élus du peuple pour exécuter le mandat donné et n’ont aucun droit de véto personnel ; ils s’engagent à respecter, écouter, et protéger l’ensemble des citoyens de la commune. Information : J’habite la commune depuis 1977 et j’ai passé toutes les vacances scolaires, depuis ma naissance dans la maison familiale de mes grands-parents maternels où nous habitons depuis, eux-mêmes étant sur la commune depuis 1928.
Mon grand-père maternel a été conseiller municipal sur notre commune et ma grand-mère institutrice sur Brié.
Il semblait donc normal que ma fille Carole se marie sur la commune de Brié et Angonnes. Son seul souhait était d’être mariée par une personne du conseil municipal de son choix autre que le Maire. Les faits : Elle a donc fait une demande afin que la cérémonie soit célébrée par un conseiller municipal de son choix (ce qui est un usage habituellement accepté y compris sur notre commune). Refusé par le maire car il s’agissait d’un conseiller de la liste d’opposition, pourtant élu !
Afin d’éviter toute polémique le jour de son mariage, elle s’oriente donc vers Mme Nicole Boulebsol, première adjointe, qu’elle connaît depuis son enfance. Elle envoie donc un mail à la mairie et à Mme Boulebsol. Cette dernière répond rapidement avec un mot sympathique et qu’elle notait, avec plaisir, la date sur son agenda.
Du côté de la mairie : pas de réponse. Elle rappelle donc le secrétariat qui lui fait la réponse suivante du maire : « Les adjoints ne peuvent retenir à l’avance une date et que le jour du mariage si le Maire est là, c’est lui qui procédera à la cérémonie ». Face à cette réponse, Carole insiste et voici la 2ème réponse de la mairie : « Mademoiselle vous n’avez qu’à faire un effort !!! ».
Incroyable ! Car après m’être renseigné dans différentes communes, y compris la grande ville de Grenoble (réponse écrite d’un ancien maire), ce genre de demande n’est jamais refusé. La conclusion : Carole s’est donc mariée à Poisat dans la commune de mon enfance, de ses parents et ses grandsparents paternels. Finalement, c’est très bien comme ça.
Mais je tiens personnellement à dire au Maire de Brié et Angonnes que de se servir de nos enfants pour assouvir son propre ego pour quelques divergences que ce soit c’est tellement petit et indigne d’un mandat de maire que tout ceci ne mérite aucun commentaire.
Jacques LHENRY
P.S : Mesdames, messieurs les adjoints et conseillers, nous sommes en 2017 et vous avez le droit de dire au Maire : NON, je ne suis pas d’accord sur tout… C’est autorisé !
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… BULLETIN D’ADHESION et/de SOUTIEN (ANNEE 2017) à l’Association « Brié-et-Angonnes Avenir »

NOM : ……………………………………………......................................... Prénom : …………………………………………………………………………………… Adresse : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. Mail : …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. Date : …………………………………………. Signature :

Cotisation annuelle de 15 € Je fais un don de ……… € pour soutenir l’association.

Merci de renvoyer ce bulletin accompagné de votre règlement au trésorier : Mr Maurice CROS, « Les Asphodèles », 175 route des Angonnes, 38320 Brié et Angonnes. Mail : raymond.cros@orange.fr Tel : 04 76 73 68 61 REJOIGNEZ-NOUS SUR LE FORUM : http://brie-avenir.forumactif.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brie-avenir.forumactif.org
 
N° 13 EDITION OCTOBRE 2017
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BRIE ET ANGONNES AVENIR :: EDITONS SPECIALES-
Sauter vers: